FLE : Nouvelles ressources
Une étude originale du Resafad

Zoom
Brèves
SMSI

Nord
Sud

Cours NTIC
Supervision
Biblio-sitographie
Recherche
Etudes
Outils Internet
FLE

Présentation
Bulletins
Liens pays
Partenaires

 

EduSud > Actualité > Brèves
Burkina Faso Accès à la formation professionnelle : L’apprentissage, une alternative crédible de formation

Burkina Faso, le cas de la ville de Ouagadougou

Jean-Martin Coulibaly, étudiant burkinabé inscrit à l’Université de Rouen (France) dans le cadre d’une FOAD, a soutenu brillamment son mémoire de fin d’année validant le Master Ingénierie et Conseil en formation sur le sujet de l’accès à la formation professionnelle.
Il s’est en effet intéressé à la formation professionnelle par apprentissage sur l’agglomération de Ouagadougou afin de répondre à deux types de questions fondamentales :
- Comment mieux fructifier les importants efforts faits dans l’éducation primaire ?
- Comment améliorer par la formation, l’insertion professionnelle des exclus du système scolaire ? Car ces personnes sont peu qualifiées et trop peu nombreuses à trouver un emploi.
La formation professionnelle par apprentissage est perçue comme la voie la plus indiquée pour prendre en charge les exclus du système scolaire et les former à l’emploi. Conduisant un audit social du dispositif d’apprentissage de la ville fondé sur une analyse de l’organisation et des fonctions des différents acteurs, l’auteur constate que la réalité est toute autre : « Notre recherche a montré qu’elle est surtout une marchandise, vendue au gré des bourses, aux parents et à tout demandeur. Sa qualité repose sur une ingénierie de formation et une réglementation quasi absente (en témoigne la faiblesse des données existantes sur le sujet, l’absence de référentiels construits),..., la formation professionnelle aggrave leur situation de marginalisation (les plus de 15 ans y accèdent difficilement) ».
Trois mesures sont alors préconisées pour réorienter l’apprentissage vers la réalisation du droit à la formation pour tous :
- Impulser une volonté politique réelle et plus marquée,
- Asseoir une politique nationale de la formation professionnelle, qui fixe les objectifs nationaux, la répartition entre les acteurs (dont l’Etat), la réglementation, les référentiels et les normes de mise en œuvre,
- Assurer la formation des différents acteurs (personnel d’administration et de gestion, encadreurs, enseignants, partenaires des entreprises…).
Complément d’informations sur le sujet :
Fourniol Jackie (2004), La formation professionnelle en Afrique francophone, pour une évolution maîtrisée, L’Harmattan
« Enseignement professionnel, le grand retour » - Lettre d’information de l’Institut International de Planification de l’Education (IIPE) n°2, avril-juin 2005


Burkina Faso  
L’apprentissage, une alternative crédible de formation
AUF   
Offres d’allocations d’études pour FOAD
ADEA   
Renforcement des bases de données
Lecture   
L’école dans le roman africain
Burkina Faso  
« Tin Tua », l’autre manière d’apprendre au Burkina Faso
Persée
La numérisation rétrospective de revues en sciences humaines et sociales
Maroc
Lancement d’une nouvelle chaîne nationale « l’Educative »
 


Association
RESAFAD3





Abomay-Calavi,
03 et 07 mai 2004


* * * * *

Paris,
13 et 14 mai 2003

* * * * *
Dakar,
09 au 13 déc. 2002

* * * * *
Paris,
24 au 26 avril 2002

* * * * *
Ouagadougou,
18 au 22 fév. 2002

* * * * *

Lomé,
19 et 21 mars 2001